Comment faire un strapping ?

Mais lequel choisir ? Le strapping traditionnel ? ou le taping réalisé avec des morceaux de bandes adhésives aux couleurs vives que l’on commence à voir un peu partout ? Faite preuve de logique pour utiliser la bonne technique au bon moment. Le strapping protège l’organisme en immobilisant totalement ou partiellement, le taping lui stimule le processus de guérison (drainage ou décompression) grâce aux mouvement qu’il préserve.

Le strapping au football

Réussir un strapping demande de faire preuve de réflexion, de logique et d’esprits de synthèse, car il existe autant de montages que de patients ou de pathologies. Aucune notice de montage n’existe c’est du « sur mesure » ! La pose de bandes ne suit pas un modèle figé, bien au contraire, lissez aller votre imagination, adaptez, innovez… bref, réalisez vos propres montages.

Des exemples des schémas de pose :

Les bandes longitudinales sont en générale, les attelles actives, placées de manière rectiligne et uniforme le long d’un membre, ou de manières verticale lorsqu’il s’agit du tronc. Le bras de levier de ces contentions dépend de leur longueur. 

Les bandes en chevrons correspondent à la superposition en oblique de deux bandes. A leur croisement, se forme un V caractéristique, comme dans les montagnes en huit. La pression exercée sur ces points de croisement est importante et proportionnelle au nombre d’épaisseurs de bandes. Il est donc important de croiser vos bandes en regard de la zone à protéger.

Les bandes spiroïdes tournent en formant une spirale sur toute la longueur du membre. Elles peuvent avoir une action sur les composantes rotatoires d’une articulation ou d’un membre, ou un rôle de maintien lorsque l’on s’en sert pour terminer les montages.

Les bandes transversales sont toutes celles qui font le tour d’un membre ou d’une articulation à la manière d’un bracelet: en général, les embases circulaires ou les morceaux de bandes qui permettent de plaquer et maintenir les bandes longitudinales ou les spiroïdes.

LES POINTS CLés

Trop de thérapeutes n’osent pas ou ne se donnent pas toujours les moyens de se lancer dans la pose de bandes. Pourtant, vous constaterez que la réalisation de strapping ne demande qu’un minimum de connaissances, de logique et d’organisation. Voici nos astuces pour faciliter vos poses de strapping de football.

Comment empêcher la bande de coller sur elle même en la déroulant ?

On rencontre très fréquemment ce cas de figure lorsque l’on utilise des morceaux de bande adhésive élastique prédécoupés. Avant de décoller complètement la bande de son support, collez-la sur un vêtement et poursuivez doucement son décollement.

Comment dérouler facilement la mousse ?

Lorsque vous devez appliquer le tissu mousse protecteur autour d’une articulation ou d’un membre, positionnez le rouleau sur le dessus et non l’inverse. La mise en tension de la mousse sera facilité et vous éviterez les risques de plis.

Comment prévenir les blessures cutanées ?

Le risque de blessures cutanées existe dans les strappings préventifs lorsqu’il y a mouvement et que les tendons saillants ne sont pas protégés (achille, tibial antérieur, ischio-jambiers). Deux solutions pour protéger la peau des irritations, ampoules et autres frottements : Si le strapping doit être maintenu longtemps, enduisez la peau de pommade anti-frottement et recouvrez d’une compresse maintenue par quelques circulaires de mousse.

Comment soulager une zone comprimée ?

Lorsqu’il existe une zone de pression (montage trop serré), il convient d’inciser le strapping à certains endroits, de façon à décomprimer la région. Puis pour empêcher la formation éventuelle d’un pli, recouvrez la partie découpée avec un petit morceau.

Sans doute, les premiers essais n’atteindront-ils pas la réflexion et les discussions avec le patient vous aideront à vous en approcher. Alors, bonne pratique !