2022-09-25

Comment soigner une pubalgie aux adducteurs, symptômes et traitements

La pubalgie est une pathologie fréquente chez les footballeurs d’aujourd’hui, la pubalgie est sans le moindre doute une blessure récurrente du foot moderne. Effectivement, comme l’indique la plupart des séries établies par les experts, plus de la moitié des pratiquants ont déjà eu une douleur dans la région pubienne. Comment soigner une pubalgie aux adducteurs, symptôme et traitement ?

La pubalgie est une douleur de la région pubienne et inguinale (abdomen). Il s’agit très certainement de l’une des pathologies ou la morphologie tient un rôle primordial. C’est très souvent dû à une différence inférieure entre le muscle de la cuisse et la partie supérieur de la ceinture abdominale. Parfois, la raideur d’un ou plusieurs muscles comme le psoas, pyramidal, fessiers, ischio-jambiers, adducteurs vous conduit à cette pathologie.

Symptômes pubalgie :

Simple gêne :
Les douleurs apparaissent progressivement lors de vos matchs et de vos entraînements.

Effort physique trop rapide :
Un démarrage rapide, un changement de direction, un tacle, une frappe de balle.

Après la fin d’un mouvement :
Courir ne vous fait pas mal, mais dès que vous vous arrêtez la douleur est intense.

Gêne quasi permanente :
Vous sentez une inflammation sur votre adducteur et/ou sur l’abdomen.

Pubalgie, pas de remède miracle

Le traitement d’une pubalgie comprend plusieurs axes indispensables.

Le repos :
Plusieurs semaines sont primordiales contre les douleurs. Le joueur alternera de courtes périodes de repos et la poursuite de son activité sportive. Pour des pubalgies importantes, une kinésithérapie est indispensable.

Les anti-inflammatoires :
Faite appel à des professionnels, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont souvent donnée par cures de 7 à 21 jours. Toujours associés au repos sportif. Les infiltrations de corticoïdes peuvent être utiles dans les pathologies d’insertion.

La rééducation :
Vous pouvez faire votre rééducation progressivement avec des massages profonds, des massages drainants, de la physiothérapie et de la cryothérapie. Il vous faudra également refaire l’apprentissage des étirements de tous les groupes musculaires (adducteurs, Ischio, fessiers, piriformes…) sous forme douce et passif. Insistez ensuite sur le renforcement musculaire qui est un aspect très important dans la suite de votre rééducation.

Le travail de proprioception tient une place importante. On insiste sur la maîtrise de l’appui et le mouvement du bassin.

Comment éviter au maximum la pubalgie ?

La prévention de la pubalgie nécessite une parfaite connaissance du joueur, de son sport et des charges de travail qu’il génère.

Comme dans toute pathologie tendino-musculaire, les facteurs de l’hygiène de vie, diététique seront particulièrement important. Hydratation suffisante d’au minimum 1.5 litres par jours.

L’échauffement fait partie intégrante de l’entraînement du sportif, alors ne le négligez pas ! Soyez progressif lors de votre entrainement.

Faite des exercices de renforcement et de proprioception assez régulièrement pour ne pas perdre le travail réalisé.

Prenez le temps de récupérer de vos entraînements et de vos matchs de foot. Vos muscles ont besoins d’une régénération avant un nouvel effort important.

Une préparation physique insuffisante est un facteur de risque important. Il faut préparer votre corps à l’effort dès le début de l’année !

Proprioception et Rééducation