Tout savoir sur les blessures aux adducteurs

Assez courante chez les les footballeurs, la blessure aux adducteurs peut aller de la simple inflammation à la rupture, en passant par l’élongation, le claquage ou la déchirure. Ces muscles situés à l’intérieur de la cuisse servent à verrouiller le bassin lorsque nous sommes debout ou en appui sur une jambe. Ils sont également sollicités en cas de flexion et de rotation externe de la hanche. La fatigue, une faiblesse musculaire ou un terrain en mauvais état peuvent faire subir trop de tension à ces muscles et provoquer de fortes douleurs.

Les douleurs sont occasionnées soit par une tendinite des adducteurs et rentrent dans le cadre d’une pubalgie, c’est le plus courant, soit par une lésion musculaire comme une contracture, claquage ou déchirure musculaire.

Quels sont les symptômes ?

Les tendons ou les muscles des adducteurs sont peut-être abîmés si vous ressentez une douleur à l’intérieur de la cuisse après avoir pratiqué du sport.

La douleur apparaît au moment de l’effort, notamment quand on monte un escalier, surtout lorsqu’on prend appui sur la jambe concernée.

 

Matériel nécessaire pour soigner un adducteur.

Quand les douleurs aux adducteurs apparaissent, il est nécessaire d’intervenir rapidement afin d’éviter le passage à la chronicité. La formule du traitement est assez simple, voici quelques conseils pour soigner un adducteur.

Comment soigner une blessures aux adducteurs.

Reposez-vous :
Arrêtez votre activité sportive pendant une période stricte d’au moins 4 semaines. Une fois les douleurs aiguës passées, vous pourrez faire du vélo, seul sport autorisé dans ces cas-là.

Calmez la douleur : 
Prenez des antalgiques (paracétamol, ibuprofène), en vente libre en pharmacie, pour soulager vos douleurs.

Massez-vous :
Réalisez des massages doux de la zone douloureuse une à deux fois par jour avec une huile ou une crème de massage.

Misez sur le froid :
Appliquez de la glace sur la zone douloureuse durant 10 minutes 3 fois par jour. Utilisez une poche de glace en vente libre en pharmacie ou un sac de petits pois congelés. Ne mettez pas directement la glace au contact de la peau. 

Rééduquez-vous :
Débutez la rééducation après la période de repos de 4 semaines. Étirez-vous.

Renforcez vos adducteurs :
En position allongée sur le côté de la jambe que vous souhaitez faire travailler, relevez le membre inférieur malade vers le haut.

Prévenir les pathologies des adducteurs.

Pour qu’à l’avenir vous ne soyez plus confronté à des problèmes au niveau des adducteurs, la meilleure solution, c’est encore la prévention.

Hydratez-vous avant, pendant et après les efforts sportifs.
Échauffez-vous : l’échauffement fait partie intégrante de l’entraînement sportif.
Se lancer à froid expose à des blessures.

Adaptez votre effort à vos capacités sportives et à votre âge.
Soyez progressif dans votre entraînement.
Ne forcez jamais sur une douleur naissante.
Étirez-vous :
il est important de pratiquer des étirements avant et après l’effort sportif, durant 10 à 15 minutes. Effectuez vos étirements chez vous, dans une ambiance calme, sur un tapis de sol.
Glacez vos muscles
: le glaçage des muscles très sollicités fait partie de la pratique sportive, même s’il n’y a pas de douleurs.

Source : Fine Média & Santé magazine
Source : Click For Foot